Partenaires

CNRS
UPS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Présentation > Présentation du laboratoire

Présentation du laboratoire

par Webmaster - 31 janvier 2006

Toutes les versions de cet article : English , français

- Un bref historique du LPT

En 1991, Jean Bellissard (en provenance du CPT de Marseille) et une poignée de jeunes chercheurs du CNRS créent le Groupe de Physique Théorique (GPT) avec le soutien du CNRS et de l’Université Paul Sabatier (UPS ; Université de Toulouse III), un groupe alors hébergé par le Laboratoire de Physique Quantique (aujourd’hui LCPQ). À la même époque, trois laboratoires du site toulousain, dont le LCPQ, forment l’Institut de Recherche sur les Systèmes Atomiques et Moléculaires ComplexesIRSAMC. L’IRSAMC est rapidement reconnu par le CNRS et l’UPS en tant que Fédération de Recherche de Physique et Chimie Fondamentales (FR2568), même si l’institut continue à utiliser l’appellation IRSAMC, à toute fin utile.

En 2003, alors que le GPT a atteint une taille critique et a obtenu une reconnaissance et une visibilité scientifiques indéniables, il obtient le statut d’Unité Mixte de Recherche du CNRS et de l’UPS (UMR5152), sous son nom actuel. Didier Poilblanc est le premier directeur du LPT entre 2003 et 2006, Clément Sire lui succède pour la période 2007-2015, et Bertrand Georgeot, à partir de 2016.



- Le LPT aujourd’hui

Le LPT héberge actuellement 13 chercheurs CNRS et 10 enseignants-chercheurs UPS, 2 techniciennes CNRS, et chaque année, typiquement 5-8 postdocs et 10-16 étudiants en thèse. Il accueille aussi régulièrement des stagiaires de Licence et Master, et de nombreux visiteurs étrangers. Depuis 2007, 4 enseignants-chercheurs UPS du LPT ont été lauréat de l’Institut Universitaire de France.

Depuis 2003, le LPT est l’un des quatre laboratoires constituant la Fédération IRSAMC (FR 2568), avec le Laboratoire Collisions Agrégats RéactivitéLCAR (UMR5589 ; physique atomique et des agrégats), le Laboratoire de Chimie et Physique QuantiquesLCPQ (UMR5626 ; chimie théorique), et le Laboratoire de Physique et Chimie des Nano-ObjetsLPCNO (UMR5215 ; nanophysique et nanochimie).

Depuis 2007, les ressources propres du LPT incluent de nombreux contrats avec l’ANR (16 sur la période 2009-2014), la Communauté Européenne (4 en 2009-2014), et de multiples dotations ponctuelles (CNRS, Appels d’offres du Conseil Scientifique de l’UPS, Région Midi-Pyrénées, CEA...) qui viennent s’ajouter aux dotations annuelles CNRS et UPS, pour un budget total de l’ordre de 900k€ sur la période 2012-2015.



- Les quatre équipes du LPT

Depuis 2003, le LPT est structuré en quatre groupes, dont l’activité scientifique couvre un large champ de la physique moderne, à l’exclusion de la physique nucléaire et des particules (lire la fiche CNRS 2011 du LPT) :

Mots clés : magnétisme quantique, frustration magnétique, supraconductivité non conventionnelle, matériaux de basse dimensionnalité, transitions de phases quantiques, atomes froids, simulations numériques.

Mots clés : ordinateur quantique, algorithmes quantiques, cohérence et information quantiques, rôle du désordre et des impuretés, chaos classique et quantique, physique mésoscopique, atomes froids, astrophysique, physique des réseaux, physique non linéaire.

Mots clés : physique de la matière molle et biophysique, systèmes fortement hors d’équilibre, systèmes désordonnés, systèmes interagissant à longue portée, théorie cinétique des gaz et des liquides, processus stochastiques et leurs applications, astrophysique, physique de la société.

Mots clés : interaction laser-matière, agrégats en champs externes et sous irradiation, physique des agrégats en matrice ou déposés, agrégats d’intérêt biologique, simulations numériques et méthodologie.

La pluridisciplinarité est le moteur vital de l’activité scientifique du LPT depuis sa création. le LPT est d’ailleurs évalué par quatre Sections CNRS différentes du Comité National de la Recherche Scientifique (02 – Section principale, 03, 04, 05).

- Production scientifique du LPT

Au cours de la la période 06/2009-06/2014, les chercheurs du LPT ont publié environ 420 articles dans des revues internationales à comité de lecture, ont contribué à plus de 300 conférences, et ont édité trois logiciels, dont un commercial. Ils collaborent avec plus de 300 chercheurs venant de plus de 200 institutions de 25 pays, dont 9 laboratoires toulousains : CRCA, IMT, IPBS, LCAR, LCPQ, LMGM, LAAS, LNCMI, OMP.

En mars 2011, le projet de Laboratoire d’Excellence Nano, mesures EXtrêmes & Théorie (NEXT) présenté par la Fédération de Recherche IRSAMC (LCAR, LCPQ, LPCNO, LPT), le CEMES, et le LNCMI-Toulouse a été retenu par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Les rapports d’activité du LPT, ainsi que les rapports d’évaluation 2010 et 2015 de l’AERES/HCERES sont disponibles au téléchargement.



- Organigramme du LPT

Au 01/06/2017, le LPT compte 13 chercheurs CNRS, 10 enseignants-chercheurs à l’UPS, et 2 IT CNRS.

Télécharger l’organigramme complet du LPT (2017)

Directeur du LPT : Bertrand Georgeot

Adjoint au directeur du LPT : Sylvain Capponi

Responsable administrative : Malika Bentour (IT CNRS)

Agent de prévention : Malika Bentour

Correspondante formation : Malika Bentour

Informatique (CSSI CNRS & UPS) : Sandrine Le Magoarou (IT CNRS)

Webmaster : Sandrine Le Magoarou

Communication : Clément Sire

Correspondant Europe-international : Zoran Ristivojevic

Séminaire LPT : Revaz Ramazashvili