Partenaires

CNRS
UPS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Séminaires > Séminaires 2014 > Diptyque LPT

Mardi 28 janvier 2014-14:00

Diptyque LPT

Stefano Di Sabatino et Annaël Brunet (doctorants LPT)

par Gabriel LeMarié - 28 janvier 2014

Stefano Di Sabatino

RDMFT <-> MBPT : mutual insight into electron correlation

This work addresses the description of electron correlation within the context of reduced density matrix functional theory (RDMFT) [1] and many-body perturbation theory (MBPT) [2] based on Green’s functions. Through the link between density matrices and Green’s functions, the two approaches can profit from mutual insight. This allows us to elucidate some aspects of standard approximations to correlation and to suggest new ones. The Hubbard molecule is used as test case.

[1] T. L. Gilbert, Phys. Rev. B 12, 2111 (1975)

[2] A. L. Fetter, J.D. Walecka. Quantum Theory of Many-Particle Systems, Dover Publications, 2003

Annaël Brunet

Effets de la force ionique sur la rigidité intrinsèque du biopolymère ADN

Encore aujourd’hui de nombreuses questions se posent quant à la flexibilité de l’ADN. En effet, in vivo, de nombreux processus biologiques ne peuvent être simplement expliqués par les modèles classiques de physique des polymères ("Worm-Like chain", par exemple). La longueur de persistance, paramètre définissant la rigidité du polymère ADN, peut être modifiée par des paramètres physico-chimique à effet global tels que le pH, la force ionique ou bien par des défauts locaux tels que l’ouverture d’une bulle de dénaturation ou la présence d’une courbure intrinsèque due à la séquence-même de l’ADN. Nous nous proposons ici d’étudier l’effet de la force ionique sur la rigidité du biopolymère, et via la technique expérimentale de molécule unique TPM ("Tethered Particle Motion"), de quantifier cette variation. Touchant aux limites des modèles analytiques, nous utiliserons un modèle numérique de physique statistique mésoscopique, basé sur un algorithme de Monte Carlo, afin de résoudre le problème inverse. Mes résultats expérimentaux seront confrontés à ce modèle statistique.

Post-scriptum :

contact : G. Lemarié